♖ L'Amicale Laïque - La Marseillaise



Pour élever un peu le débat, je vais vous raconter un de mes tout premiers souvenirs d'institutrice au Revest, moins terre à terre celui-là, rassurez-vous.


En ce temps-là, l'école du Revest avait un professeur de chant. Eh oui ! L'école était matériellement pauvre, comme beaucoup de gens alors, mais cela ne l'empêchait pas d'avoir un professeur de chant. A mon arrivée, c'était encore M. Castel, professeur de chant à l'École Rouvière, secondé et remplacé ensuite par Jacqueline Hermitte (Mme Louis Aude).


Pour moi qui n'avais pas trente ans, M. Castel était un Monsieur d'âge très respectable et qui m'intimidait beaucoup. Nous voilà donc un des tout premiers jours après la rentrée. J'avais les deux cours élémentaires, c'est à dire les Petits. Je revois encore comme si c'était hier, M. Castel entrant dans la classe et tous les enfants se levant en signe de respect. Alors, M. Castel, très digne devant la classe silencieuse et debout, laisse tomber avec emphase et majesté, ces mots qui me pétrifient : "Mes enfants, tous à genoux, pour chanter la Marseillaise".


Et c'est ainsi que j'ai assisté, stupéfiée, à la Marseillaise chantée à genoux, par toute une classe de petits enfants de sept à huit ans. Trente-cinq ans après, quand j'y repense, je me retrouve aussi désarmée que ce jour-là.


Texte manuscrit d'Yvette Roché pour l'exposition de 1988 sur les photos d'école au Revest.
Source : bulletin n°8 de 1988 de la Société des Amis du Vieux Revest et du Val d'Ardène


Index |Info | Permalien | PDF