Carte de vigilance météo

Cette grande propriété revestoise est à vendre

Grands espaces
Calme et verdure
Au pied du Mont-Caume
Vue panoramique sur le village
et la vallée de Dardennes



Cliquer sur l'image pour la voir en plus grand
Pour plus d'info, écrire au site
en cliquant là >>>

♖ Les AVR ont 30 ans !!!


30e Anniversaire des Amis du Vieux Revest

❂ Le Groupe Revestois - Du presbytère au cercle


Texte de Charles Aude - Société des Amis du Vieux Revest et du Val d'Ardène - bulletin N°4 de mai 1987 - Numéro spécial à l'occasion des 80 ans du Groupe Revestois


Merci à M. Moretti, notre second adjoint, excellent connaisseur de l'histoire du Revest et acteur important de cette histoire depuis plus de quarante ans, de nous avoir aidé à retrouver les étapes de l'installation du Groupe Revestois dans le local de la rue de la Paix.


La location du presbytère : février 1907

Assurément, le local en question était l'ancien presbytère. Lors de sa séance du 24 février 1907, le conseil municipal décide de louer le presbytère à M. HERMITTE Paulin, président du Groupe socialiste du Revest, "en vue de l'installation du Groupe".

PV conseil municipal 24 février 1907




Dans quel état était ce local ? A l'appui de sa décision, le conseil considère que "le meilleur moyen d'entretenir un immeuble en bon état consiste à ne pas le laisser inhabité".


Pourtant, aussi bien ce qu'en dit Henri AUDE (cf. témoignage) que les débats du Conseil en 1913, au moment de la vente, permettent de penser que le local était fort dégradé. Ainsi, M. MEIFFRET, maire, fait ressortir dans la séance du 7 mars 1913 "que depuis l'époque où l'immeuble a été loué au Groupe, il a fallu y faire des réparations incessantes et onéreuses, de sorte que les dépenses ont toujours excédé le rendement de la maison". M. CADIERE indique que "bientôt il faudra procéder à la réfection de la toiture qui est en mauvais état et du carrelage".


Ce mauvais état, amélioré toutefois par des travaux permanents, n'a donc pas empêché le Groupe Revestois de s'installer dans l'ancien presbytère dès 1907. A la suite de la décision précitée du 24 février 1907, le bail a été signé pour une durée de deux ans et 150 Francs par an le 12 mars 1907.


Le 14 février 1909, le Conseil autorise le maire à passer un bail de cinq années aux mêmes clauses que précédemment à la suite de la demande de renouvellement adressée par M. HERMITTE Hubert, président du Groupe.


Ce Groupe prend de l'ampleur et son conseil d'administration sollicite l'agrandissement du local qu'il occupe "devenu trop exigu par suite de l'augmentation sensible des membres adhérents".


Aussi, le 21 novembre 1909, le conseil municipal décide de prendre la demande en considération après présentation de plans et devis des travaux à exécuter.


Nous ne savons pas quels ont été ces travaux, mais il a été dit plus haut qu'ils furent à répétition.


L'achat des locaux :  juin 1913

C'est pourquoi, le 7 mars 1913, "considérant que d'autres modifications seront aussi demandées, étant rendues nécessaires par l'accroissement du nombre des membres qui comprend presque la totalité des citoyens du pays", le conseil municipal délibère "que la commune soit autorisée à aliéner l'immeuble dit "Ancien Presbytère" en faveur du Groupe revestois ...".


C'est ainsi que le 14 juin 1913, se retrouvèrent devant notaire à Toulon M. Pierre MEIFFRET, maire de la commune du Revest et M. Séverin HERMITTE, président de l'association d'intérêt local dite GROUPE REVESTOIS.


Extraits de l'acte de vente notarié transcrit sous le n°61 du 10 juillet 1913 (Volume1474 - Archives départementales du Var)


Vente du presbytère au Groupe revestois en 1913


"Une maison située au Revest, rue de la Paix, dite l'ancien presbytère, élevée de deux étages sur rez-de-chaussée, avec bâtiment attenant comprenant cuisine et cellier, hangar couvert, bûcher, cour et jardin ( ... )  et confrontant dans son ensemble du midi la rue de la paix, au levant Artigue épouse Isnard et du couchant l'église, mur mitoyen entre deux ( ... )
La propriété vendue appartient à la commune du Revest pour en avoir fait élever les constructions en 1857 sur un terrain lui appartenant et provenant de l'ancien cimetière ( ... )
La présente vente est consentie et acceptée pour et moyennant le prix de trois mille francs ( ... ) "


Le bureau du Groupe revestois s'était réuni le 25 mai 1913, après une réunion aux termes de laquelle il fallait faire le nécessaire pour l'achat de l'immeuble communal et pour l'adjudication de la transformation de ladite salle. Le Préfet lui-même avait conclu, après enquête, à la vente, par arrêté du 7 mai 1913.


Des travaux étaient donc nécessaires ?


Ils sont en tous cas décidés simultanément à l'achat et dès la réunion du 27 avril, la discussion avait porté sur les entrepreneurs à choisir : "à ce moment-là, le camarade HERMITTE Baptistin propose de faire insérer un article sur les journaux pour avertir les maître maçons...  Mais comme l'on tiendrait à ce que ce fut un camarade du pays, l'assemblée générale décide d'aviser MM. MEIFFRET et PASCAL.


Les plis cachetés des soumissionnaires sont déposés devant le bureau le 25 mai 1913 à onze heures du matin, après lecture du cahier des charges.

"De cette opération, il résulte que :

Mr Laurent MEIFFRET entrepreneur maçon offre d'éxécuter les travaux avec un rabais de 2p100 ;
Mr Antoine PASCAL entrepreneur maçon offre d'éxécuter les travaux avec un rabais de 5p100 ;
En conséquence, Mr PASCAL est déclaré adjudicataire."


Lors de la réunion du 20 juillet 1913, le président "se lève et au nom de tous remercie les camarades qui par leur bon vouloir ont aidé à l'agrandissement du Groupe ... La transformation du local n'étant pas terminée, l'inauguration est renvoyée au 10 août.

A ce sujet, ce jour 10 août à 11 h du matin,  un apéritif sera offert à tous les membres et les membres du groupe des moulins seront avisés.

Ce même jour un banquet sera fait et le menu sera composé d'un régal repas qui d'après les frais sera compté de 3 à 3,50 par membre.

Le président au nom du groupe va inviter le président du groupe des moulins, le camarade CHARLOIS conseiller général et Mr Comte qui est fournisseur de toutes les boissons audit groupe."


Et pour terminer cette installation qui va se révéler durable, un coup de chapeau : "dans le but de transport de matériel du vieux au neuf local, on propose HERMITTE Hubert et le camarade NEGRO (NDLR : le gérant) se propose de lui-même."



Index |Info | Imprimer | PDF | Permalien