Recherche



Majuscules et minuscules
différencier
ne pas différencier
Majuscules et minuscules
mots entiers



Résultat de la recherche

Vous recherchiez le terme suivant :faune


Page 4 - 6 sur un total de 9 page(s) , résultats de la recherche classés par pertinence


4. 🐺 La faune revestoise Le retour du loup dans les collines revestoises

...🐺 la faune revestoise le retour du loup dans les collines revestoises 1986 : mis en place du groupement d’intérêt cynégétique (g.i.c.) de siou blanc. cela permit la création d’emblavures de blé et de nombreux points d’eau. suivent logiquement des lâchers réguliers de lapins, de lièvres, de perdreaux et surtout de chevreuils. ces petits cervidés possèdent une grande faculté d’adaptation pour ce territoire remarquable. 1991 : les amis du vieux revest portent à la connaissance du grand public l’existence du dernier couple d’aigles de bonelli varois. le mont caume est le lieu permanent de son nid. sa reproduction est difficile. selon michel rothier (membre du c.e.p.), depuis 1973, sept aiglons revestois ont réussi leur envol (1991-1992-1995-1996-2001-2006). 2000 : réintroduction du chamois dans le var par des lâchers d’animaux venant du mercantour (alpes maritimes). la fédération départementale des chasseurs varois (fdcv) est à l’origine de cette initiative. ses techniciens suivent cette opération : en juin 2010, ils ont comptabilisé 80 têtes aux environs de mazaugues. depuis quelque temps chevreuils et chamois fréquentent régulièrement le mont caume et le grand cap. quelques cerfs viennent de les rejoindre. ces trois espèces sont en augmentation régulière. ces cinquante dernières années, le biotope varois a évolué. s’il y a prolifération du bétonnage, parallèlement, la forêt varoise, abandonnée par les ruraux, se densifie. elle peut produire 1 à 2 tonnes de glands à l’hectare faisant le bonheur des sangliers et des chevreuils qui sont de plus en plus nombreux. et le loup alors ? venu d’italie, il est de retour dans le mercantour depuis une vingtaine d’années. puis il a réussi sa réintroduction dans le camp de canjuers. l’un d’entre eux, un mâle, exclu depuis 2 ans de cette meute du haut var, a choisi nos collines. il est régulièrement repéré par son adn relev...


Mots identiques compris dans le texte de la page : 1 occurrence - 1 occurrence

5. 🐺 La faune revestoise Quand l'aigle de Bonelli veille sur nous

...🐺 la "faune revestoise quand l'aigle de bonelli veille sur nous par claude chesnaud - société des amis du vieux revest et du val d'ardène - bulletin n°14 de février 1991 le sommet du mont caume est le lieu de vie d'un couple d'aigles de bonelli. de ce magnifique point d'observation, cette espèce, unique dans notre région, tente de survivre. souple et téméraire, elle présente des analogies avec l'autour ; cependant, son vol en piqué, les ailes collées au corps, ressemble à celui des grands faucons. le couple entreprend souvent ensemble son vol de chasse. ll tue des oiseaux tels que les corneilles mais percute et capture au sol des mammifères de taille moyenne. au cours de leur vol nuptial, les aigles de bonelli plongent en piqué et remontent en décrivant des spirales, ce spectacle est magnifique. le nid (l'aire) se situe le plus souvent dans des fentes de rochers, ou sur des saillies de parois rocheuses escarpées, ce qui explique cette présence sur le mont caume. la période d'incubation dure quarante jours. il ne grandit le plus souvent qu'un seul petit, parfois deux, qui demeure au nid pendant huit à neuf semaines. malheureusement le couple du mont caume ne reproduit pas. dans " "faune de provence" (10/1989), olivier iborra explique ses observations de trois couples d'aigles de bonelli dont celui du revest. malgré une alimentation artificielle entre 1985 et 1986, le couple a continué à ne pas produire. ll pond des œufs qu'il couve très correctement, mais il n'y a jamais éclosion. o. iborra précise aussi que le mâle se présente toujours le premier pour tuer l'animal déposé. cependant, quand deux proies sont ensemble, chaque aigle en maîtrise une. le couple a aussi consommé des animaux déposés morts, ce qui démontre une capacité d'adaptation puisque cette espèce ne consomme en principe que des animaux capturés vivants. la population actuelle provençale est bien connue depuis 1970 grâce notamment au...


Mots identiques compris dans le texte de la page : 1 occurrence - 2 mots dans le texte

6. 🐺 La faune revestoise Baguage d'aiglons le 18 mai 2011

...🐺 la faune revestoise baguage d'aiglons le 18 mai 2011 par claude chesnaud société des amis du vieux revest et du val d'ardène - mai 2011 les deux aiglons revestois ont été bagués ce mercredi 18 mai 2011 par le c.e.e.p., accompagné par la l.p.o., le muséum d’histoire naturelle, t.p.m. et les amis du vieux revest. deux poussins âgés de quarante jours, pesant 1,6 kilogramme, donc très bien nourris et en parfaite santé. avec déjà des serres de rapace adulte : impressionnantes ! ces deux oiseaux prendront leur premier envol dans vingt à quarante jours et quitteront le revest un à deux mois après. ils se disperseront vraisemblablement vers l’espagne. dans le nid, philippe lebre (c.e.e.p), escaladeur expérimenté pour ce type d’opération, a trouvé des restes de proies attrapées par le couple adulte afin de nourrir la progéniture 2011. une première analyse visuelle permet d’écrire qu’ils ont eu au menu alimentaire du faisan (mâle et femelle), du goéland leucophée, du faucon crécerelle, de la chouette hulotte, de l’épervier et de l’écureuil. l’opération globale a pris 1h37. c’est le temps total entre le début de la descente de philippe vers l’aire qui était en contrebas à cinquante mètres et la remontée définitive de philippe. entre temps, les deux aiglons ont été minutieusement montés en haut de la barre de caume. puis, sous la responsabilité du c.e.e.p., plus particulièrement de cécile ponchon, ils ont été scientifiquement examinés, pesés, photographiés et bagués. une bague à chaque patte : - ba11231 et lc pour l’un, - ba11232 et kx pour l’autre.ils ont été remis au nid, quitté pendant une heure, par philippe avec des précautions très professionnelles. c’est guy launay qui a été le premier à découvrir l’aire de l’aigle revestois en 1972. depuis, les techniciens du c.e.e.p., vrais passionnés de la nature, surveillent ce site. en mai 199...


Mots identiques compris dans le texte de la page : 1 occurrence - 1 occurrence