Recherche



Majuscules et minuscules
différencier
ne pas différencier
Majuscules et minuscules
mots entiers



Résultat de la recherche

Vous recherchiez le terme suivant :olivières


Page 4 - 6 sur un total de 8 page(s) , résultats de la recherche classés par pertinence


4. 🏡 Le hameau des Olivières Mon pays, c'est la colline

...🏡 le hameau des olivières mon pays, c'est la colline source : texte de claude chesnaud mots en provençal d’après le « dictionnaire » d’andré quadruppani. enfants des collines, nous partions parfois à l’aventure dans le grand cap. partir à l’aventure, ce n’était pas excessif : nous allions vers un monde fantastique. après avoir quitté jojo cacao (notre joseph martin) qui prenait souvent le soleil sur une restanque à la ripelle, on croisait la peu souriante fine guigou (la bergère) qui nous guettait sur le plateau de tourris. puis nous traversions le hameau des olivières dont les ruines étaient déjà peuplées de fantômes. alors nous montions dans « le cap » par la carrière de marbre et le vallon des grandes sambles (vallon du cierge). le chêne kermès (avàu), le genêt d’espagne (gineste), le genêt piquant (argèiras) et la salsepareille (sarreta) étaient rapidement remplacés par du chêne vert (tousca) et du chêne blanc (rouve). un romarin (roumanieu) par ci par là cachait un lézard vert (limbert). parfois nous surprenions un geai (gai) ou une belette (moustello). sur le sommet du cap, il n’était pas rare de rencontrer un lièvre (lèbre) ou des perdreaux (perdigau). l’hiver, c’était le passage des grives (tourdre, siblaire, cha-cha et sèiro) et des pigeons (pijoun) qui nous faisait marcher le regard vers le ciel. si le retour se faisait à la nuit, dans les chênes verts nous entendions les lérots (garri-gréu) très bruyants et « musiciens ». le micocoulier (falabreguie) nous attendait devant notre maison : une fois encore nous n’avions pas rencontré madeleine dont la silhouette brune hantait le grand cap et la maison des hommes vivants (livre de claude farrère publié en 1911. couverture de l’édition originale de 1911 du livre de claude farrère la maison des hommes vivants ...


Mots identiques compris dans le texte de la page : 1 occurrence - 2 mots dans le texte

5. 🏡 Le hameau des Olivières Ainsi fut abandonné le hameau des Olivières

...🏡 le hameau des olivières ainsi fut abandonné le hameau des olivières source : texte de claude chesnaud, à partir des livres la provence souterraine (de Édouard alfred martel - 1930) et le las : une rivière dans la ville (a. j. tardy, philippe maurel, paul courbon et thierry lamarque - 2008) Édouard alfred martel (1859-1938) était un géographe qui fut le premier spéléologue français. ses théories sur la circulation des eaux souterraines expliquèrent la propagation de certaines épidémies et mirent en évidence l’obligation de règles d’hygiène des sources d’eau ; en 1902, une loi, inspirée par ses thèses, fut votée et porta son nom. dans « la france ignorée – la provence souterraine », publié en 1930, il décrit notre région et son sous-sol, plus particulièrement le grand cap, le ragas et les olivières. selon e. a. martel : « les olivières est un groupe de maisons où commence la ravine sèche, dans le flanc droit de laquelle s’ouvre le grand cap /… / le ragas de dardennes est lié au grave problème de l’alimentation en eau potable de toulon. » andré jean tardy, ancien ingénieur en chef au service des eaux de la ville de toulon, est devenu l’historien référent du barrage du revest. dans sa communication « l’alimentation en eau potable de la commune de toulon », il nous apprend que le conseil supérieur d’hygiène publique imposa, autour du barrage, la construction d’un canal de colature qui devait empêcher l’accès, dans ce bassin, des eaux de ruissellement ou des eaux d’infiltration les plus superficielles. ce conseil interdit d’épandre de l’engrais humain sur les coteaux qui entourent le réservoir, oblige l’établissement d’une clôture rendant impossible l’accès au réservoir à l’homme et aux troupeaux, demande l’achat et la fermeture du hameau des olivières (photographie 1) et commande de murer l’entr...


Mots identiques compris dans le texte de la page : 1 occurrence - 12 mots dans le texte

6. 🏡 Le hameau des Olivières Tourris et les Olivières en 1850

...🏡 le hameau des olivières tourris et les olivières en 1850 source : bulletin des amis du vieux revest et du val d'ardène n°36 de septembre 2003 entre 1850 et 1880, le château de tourris et le hameau des bouisses appartenaient à la famille de gasquet (qui cédera ce domaine en 1952 à la société formétal). entre 1850 et 1880, plus d'une centaine d'habitants vivait au château, au hameau des bouisses et au hameau des olivières. les familles castellan, carret, meiffret et quadroppani constituaient l'essentiel de ces habitants. elles se nourrissaient des produits propres au pays : blé, pommes de terre, huile d'olive, vin. les nombreuses restanques larges et humides sont très fertiles. les points d'eau (sources et puits parfois immenses) sont nombreux et jamais taris. les animaux (moutons, chevaux), en grand nombre, utilisaient les abreuvoirs proches de ces points d'eau. dans chaque maison, il y avait des citernes (en pierre). dans chaque maison, il y avait plusieurs cochons. chaque famille tuait à tour de rôle un cochon le samedi. on faisait les boudins, les caillettes, les saucisses. on se partageait la viande et un ou deux jambons étaient mis en loterie ou en jeu. les gens se réunissaient, ils faisaient des concours de boules, de cartes : les vainqueurs se partageaient ce que le maître de maison avait mis comme enjeu. les industries locales à tourris l'élevage du ver à soieles mûriers avaient été plantés en grand nombre. leurs feuilles (terme employé: la rame) permettaient de nourrir les vers à soie. ils étaient élevés dans de grandes salles sur des canisses faites avec des roseaux entourés de fil de fer, posées sur des tréteaux et étagées à raison de trois canisses sur chaque tréteau, séparées entre elles par des morceaux de bois. quand le ver â soie commence â balancer sa tête de droite â gauche, cela veut dire qu'il se prépare à faire son cocon. instinctivement, il ...


Mots identiques compris dans le texte de la page : 1 occurrence - 4 mots dans le texte