Recherche



Majuscules et minuscules
différencier
ne pas différencier
Majuscules et minuscules
mots entiers



Résultat de la recherche

Vous recherchiez le terme suivant :résistance


Page 4 - 6 sur un total de 13 page(s) , résultats de la recherche classés par pertinence


4. 📖 Le Revest de P. Trofimoff Val d'Ardène

...re le vestibule et le salon. fans de murs apparents face à rentrée de la crypte, tin large et bel escalier conduit au premier étage. Éclairant les marches, une fenêtre regarde faron, bel encadrement de pierres. sur un premier palier, porte d'entrés dans le magasin voûté de la tour celto-lygienne. sur toute la largeur du vestibule le long palier donne accès à ce qui était la salle des délibérations de la communauté de toulon. par ici, c'est dans « la grande salle » que toute la richesse du silence peut le mieux être goûtée. au-dessus de l'église, une belle pièce voûtée. tout à côté, les « magnaneries ». comme aux greniers où la double dimension des murs est éclatante, ces hautes et grandes pièces témoignent des méfaits du temps et des gens. À côté du château était « le four ». cette pièce robuste, aux murs épais, a été incorporée aux successives constructions appelées aujourd'hui « les marronniers ». après la résistance opposée aux assauts et sièges des barbaresques, guillaume de tarente aurait dirigé la reconstruction des défenses de toulon et relevé les ruines des enceintes fortifiées du revest et de val d'ardène (12ème siècle). en 1374, raymond de montauban s'empare de val d'ardène. de nombreux combats se déroulent en 1592, sans épargner la vieille demeure. le duc d'Épernon s'empare du château, y capture honoré de thomas qu'il ne remettra en liberté que moyennant une forte rançon. françois de thomas avait 80 ans lorsque le duc de savoie et le prince eugène assiégèrent toulon en 1707. solide et distingué vieillard, il attendait l'armée ennemie dans sa maison. les hussards, en s'approchant, mirent le feu aux maisons voisines et l'arme au poing, se présentèrent à la porte pour la faire ouvrir. sans s'émouvoir, françois de thomas dit à l'officier qui commandait cette avant-garde : « tu feras bien non de me menacer, mais de me faire...


Mots identiques compris dans le texte de la page : 1 occurrence - 1 occurrence

5. 🏭 Industrie Quel devenir pour Les Forges ?

... ni l'ordonnateur de la marine, ni le ministre de la marine, ni l'administrateur municipal de toulon, ne l'entendirent de cette oreille, tous dégagèrent leurs responsabilités, aucun inventaire n'ayant été fait tant par d'aguillon que par ses représentants. tout le monde fut d'accord pour dire et redire au citoyen aguillon, que son affaire serait examinée, jugée et close par les lois et seulement par les lois. l'entretiendu canal des eaux, les industries similaires plus performantes installées dans les villes voisines, ne permirent plus à l'usine de dardennes d'être rentable. vers 1825, elle fut transformée en papeterie, la forge avait vécu. de ventes en ventes, un siècle durant, les locaux de la forge furent transformés en locaux d'habitation, laiterie et une partie des bâtiments furent pendant la dernière guerre transformée en boulangerie par les troupes d'occupation. a la libération, cet établissement militaire fut un des points forts de la résistance allemande. jusqu'à ces dernières années, des locataires demeurèrent dans les locaux des anciens maîtres des forges. aujourd'hui, tout est vide, et de nouvelles destinations et transformations vont être apportées à ces locaux séculaires, historiques et vétustes. ...


Mots identiques compris dans le texte de la page : 1 occurrence - 1 occurrence

6. 🚒 Incendies Extrait de Loyse par Paul Maurel

...équipe de ceux qui étaient armés de haches, ensuite les porteurs de branches. les haches, maniées d'une main habile, abattaient les arbres; puis, les branches, sans arrêt, frappaient sur les flammes, les assommaient, les écrasaient … la tactique était simple ; il s’agissait de repousser le feu sous les rochers du coudon où, n’ayant plus rien à dévorer, il mourrait de sa belle mort. mais le fléau, comme s'il eût deviné œuvre, cherchait à rompre l'étreinte qui l’enserrait. il avait des accès effrayants de colère au cours desquels il se lançait en avant, tel un taureau dans l'arène, obligeant l'homme à reculer rapidement devant lui. mais l'homme revenait aussitôt à l'assaut. c'était une bataille où aucune trêve n'était permise, où un des adversaires devait finir par succomber. les souffles des combattants se mêlaient, — l'haleine chaude du monstre, la respiration saccadée des humains. mais le feu perdait du terrain ; en dépit de sa résistance acharnée, il reculait lentement, mais il reculait tout de même... soudain, rassemblant toutes ses forces, il attaqua une partie faite de ronces, de genêts, de pins minuscules étroitement serrés, et tenta une sortie désespérée dans la direction de la barre du coudon. les sauveteurs se précipitèrent ; il y eut un violent corps-à-corps, dont le feu sortit vaincu. mais il luttait toujours avec une opiniâtreté égale à celle des hommes qui, la langue sèche, frappaient toujours... des voix claires se firent entendre sous eux. on entendit : « voilà de l'eau ! » trois jeunes filles, dont loyse, montrèrent leurs têtes à travers le feuillage. chacune apportait une grande cruche d'eau. — Ça ! c'est une excellente idée !» crièrent les hommes. — c'est loyse qui l'a eue ! jeta fanchette, la plus jeune ; mais vous savez, ça monte pour venir jusqu'à vous !» — c'est très bien, loyse ! très bien à vous toutes ! buvez, les enfants ! »...


Mots identiques compris dans le texte de la page : 1 occurrence - 1 occurrence