Carte de vigilance météo

Cette grande propriété revestoise est à vendre

Grands espaces
Calme et verdure
Au pied du Mont-Caume
Vue panoramique sur le village
et la vallée de Dardennes



Cliquer sur l'image pour la voir en plus grand
Pour plus d'info, écrire au site
en cliquant là >>>

♖ Les AVR ont 30 ans !!!


30e Anniversaire des Amis du Vieux Revest

La Ripelle - Le domaine de la Ripelle depuis 1700


par Igor Fédoroff

Le lieu n’apparaît qu’à la fin du XVIIème siècle (référence «Biens particuliers des habitants», cadastre 1700). Il n’y a aucun nom de personne s’apparentant à ce lieu, à la différence d’autres quartiers confrontant La Ripelle, pour ne citer que : La Cordière, La Massillonne, La Danillonne, dont les familles Cordier, Massillon, Denillon y possédaient des biens. Dans le livre terrier 1612/1700, on trouve le nom de Genselme Ripert qui possède deux bastides et une « piesse » de terre dite « Ripelle » (1697). En vieux français, Ripe ou Riepe signifie taillis. Si on ajoute le suffixe diminutif « elle », nous retrouvons Ripelle ou petit taillis. Nous adopterons cette hypothèse en attente d’autres informations.

Dans le cadastre 1700, nous relevons les noms de quelques occupants de  ce lieu :
  • Madame de Beaussier, veuve de sieur Ripert, possède terres et bastide au quartier de La Ripelle (fo.101) ; elle épouse en secondes noces M. de Thomas de la Valette (1714).
  • Les dames de Bertrand de Saint Tropès, ou sieur Granet, possèdent terres incultes et oliviers au quartier de La Ripelle, confrontant de midy le chemin (il s’agit du chemin allant du Revest à La Valette) et le restant de la dite terre au terroir de Toulon. Ces biens confrontent de sèptentrion la dame de Beaussier (fo. 104).
  • Sieur Martinenq possède terres et bastide au quartier de La Ripelle, confrontant levant le sieur de Quarqueiranne (fo. 120).

Autre cadastre des biens des habitants 1691/1727 :
  • M. de Thomas de La Valette, capitaine de vaisseau du Roy, possède bastide, terres et oliviers, câpriers, vignes, arbres fruitiers au quartier de La Ripelle (fo.50).

Et pour terminer cette énumération, extraits du cadastre de 1768 :
  • M. Isnard, avocat de la Cour, possède bastide, four, régale, colombier, aire et loge à cochons au quartier de La Ripelle, confrontant de levant le terroir de Tourris, midy le fossé des Argeriès, couchant la terre de la vicairie et Mlle Danillon, sèptentrion M. de Tourris (fo.195).
  • Sieur Antoine Imbert, officier d’artillerie, possède bastide, four, loge à cochons, régale au quartier de La Ripelle, confrontant de levant M. de Tourris, midy le chemin allant du Revest à La Valette, couchant et septentrion le vallat des Argeriès. Le vallat des Argeriès se trouve au Nord de chemin de La Valette, longe celui-ci à la hauteur du quartier de La Ripelle, sur une longueur de plus de 100 mètres. Ce vallon se termine dans un cirque sauvage où naît la source dite de La Ripelle qui alimente ce domaine à l’aide d’une galerie creusée dans le roc.

 Le domaine de La Ripelle apparaît pour la première fois dans la matrice cadastrale des propriétés foncières du Revest du 28 août 1818. Il appartient alors à M. Louis Henri de Gantes (1842)et se compose de jardins, d’un bastidon, d’une bastide avec moulin à huile, patège et écuries. Plus tard, le 27 septembre 1842 viendront s’ajouter une bergerie et vanade situées tout au Nord du domaine. En 1856, le domaine est cadastré au nom de Louis Charles Fabre. En 1918, est cadastré au nom de Joseph Louis Fabre, chef d’escadron au 38ème d’artillerie à Toulon
Plan cadastral de 1827
Plan cadastral datant de 1827

Sources matrices cadastrales du Revest consultées : 1612, 1700, 1828, 1914.
Selon le dictionnaire «Lou Pichot trésor», les mots ci-dessous ont pour définition :
  • Vallat : fossé, ravin, ruisseau (écrit valat dans l’ouvrage de référence)
  • Patège : aire de battage (écrit pategue)
  • Vanade : bercail, hangar (écrit vanado)

Source : Société des Amis du Vieux Revest et du Val d'Ardène




Index |Info | Imprimer | PDF | Permalien