Carte de vigilance météo

Cette grande propriété revestoise est à vendre

Grands espaces
Calme et verdure
Au pied du Mont-Caume
Vue panoramique sur le village
et la vallée de Dardennes



Cliquer sur l'image pour la voir en plus grand
Pour plus d'info, écrire au site
en cliquant là >>>

♖ Les AVR ont 30 ans !!!


30e Anniversaire des Amis du Vieux Revest

❂ Balades historiques - La marche héroïque des soldats du Roy


En juin 1707, la France occupe la Savoie et une coalition d'Allemands, de Hongrois et de Piémontais menace nos frontières orientales, appuyée en Méditerranée par une escadre anglo-hollandaise. Étirée du Léman à la Méditerranée, l'armée française ne sait pas où les coalisés vont attaquer et sur les 80 bataillons, seuls 10 sont affectés à la Provence. Toulon se trouve singulièrement dégarnie.

 

Les troupes interalliées franchissent le Var le 12 juillet. Antibes, Grasse, Fréjus sont sitôt occupées. Toulon est le prochain objectif.

 

L'état-major français estime Toulon perdu d'avance. Le roi ordonne plutôt de préparer la défense d'Aix et de saborder la flotte en rade de Toulon (ce qui sera effectif les 1er et 2 août). Seul le lieutenant-gouverneur de Provence, le Comte de Grignan, s'obstine à défendre le pays. Il donne l'ordre aux 13000 soldats du Roy massés à Riez de rallier Toulon en 3 jours, à marche forcée, et en ligne droite pour éviter un affrontement prématuré avec l'ennemi. Le comte de Grignan connaît parfaitement le territoire et fixe un itinéraire difficile par les drailles de transhumance à travers les massifs dolomites de Méounes, Valbelle, Grand-Cap et Siou-Blanc. Il fait préparer  par les communautés villageoises bivouac, ravitaillement et guides.

 

Plus à l'Est, le Duc de Savoie prend son temps depuis Fréjus via Le Luc, Cuers et Solliès. Ses troupes auront mis 16 jours pour parcourir les 150 km qui séparent Nice de Toulon, sans se douter de la progression sur son flanc droit de l'armée française de secours qui couvrira les 120 kilomètres de Riez au Revest en 3 jours. Et 3 nuits.

 

Il fait une chaleur torride pendant cet été 1707. Un premier bivouac, bref, à Taverne. Un deuxième à La Roquebrussane où convergent plusieurs petites milices venues de Rougiers, Camp-la-Source, Pourcieux, Ollières et Montferrat qui se joignent à la troupe. Cette voie de Montrieux au Revest sera empruntée en 1944 par les Turcos du colonel de Llinarès. Les dernières heures de marche se déroulent dans le massif désolé des sambles du Grand-Cap, guidés par les forestiers revestois. Au terme de leur marche héroïque, les 13000 soldats du Roy se séparent en deux troupes, de chaque côté du Faron, l'une par la vallée du Las, l'autre par Tourris et les Favières, pour rejoindre le camp retranché de Sainte-Anne.

 

En 1932, Louis Henseling décrivit cette marche héroïque des soldats du Roy dans un bulletin de la Société des Amis du Vieux Toulon. Et en 2007, l'Académie du Var commémora le tricentenaire de cet exploit en organisant une randonnée. Mais les randonneurs mirent 6 jours pour rallier Riez et le Revest, deux fois plus que les soldats du Roy.

 


Index |Info | Imprimer | PDF | Permalien