Carte de vigilance météo

Cette grande propriété revestoise est à vendre

Grands espaces
Calme et verdure
Au pied du Mont-Caume
Vue panoramique sur le village
et la vallée de Dardennes



Cliquer sur l'image pour la voir en plus grand
Pour plus d'info, écrire au site
en cliquant là >>>

♖ Les AVR ont 30 ans !!!


30e Anniversaire des Amis du Vieux Revest

♖ La tour du Revest - La Tour


Aspect général

C'est une tour carrée, massive, semblable à celle de Sanary. Comme elle, elle présente des pierres à bossage.


Les murs

Les archères de la tour du Revest Ses murs de 2 m d'épaisseur forment un carré de 8,10 m de côté ; elle s'élève de 12 m dans sa plus grande hauteur. A cause  du sol qui n'a pas été aplani, la face ouest est plus haute que celle de l'est où est située l'entrée. Le plancher du rez-de-chaussée repose directement sur le rocher. Les murs sont percés chacun de deux archères (on dit aussi meurtrières) qui permettaient de battre la base de la tour. Le parement des murs, à l'extérieur comme à l'intérieur,  est fait de moellons de calcaire  conchylien (c'est-à-dire qu'il contient des fossiles de coquillages). Les moellons sont posés par assises régulières, en quinconces, souvent à joints peu épais (joints vifs), liées par le mortier de chaux et de sable). Dans certains joints larges, on remarque la présence de cales de pierre. Cet ensemble maçonné est dit de petit et de moyen appareil car les moellons taillés sont de petite et de moyenne hauteur. Le calcaire local utilisé est très dur et ne permet pas d'obtenir des surfaces bien planes ou des bosses sans défauts. Quelques moellons du parement extérieur sont des pierres à bossage rustique. Les archères sont encadrées de pierres à bossage rustique simple ; cet emploi isolé en fait une rareté. De même, les pierres à bossage ont été utilisées pour les chaînes d'angle et l'encadrement de la porte d'entrée primitive, sur la face est.


L'entrée

Porte originale de la tourL'accès à l'intérieur de la tour se faisait à l'origine par une porte, en plein cintre, encadrée  de pierres à bossage pour la décoration. Elle est située à 7 m au-dessus  du sol, ouverte dans le mur est. Elle donne dans ce qui est aujourd'hui le premier étage  La porte d'entrée  actuelle n'a été ouverte qu'en 1865. On ne pouvait accéder à cette salle que par une échelle. Une porte à double battant, montée sur gonds métalliques, se rabattait sur les murs de l'embrasure intérieure pour fermer l'entrée. Pour consolider cette fermeture, une barre de bois, insérée  dans le mur lors de la construction" était tirée en travers des vantaux. On barrait la porte. Deux logements  en auge, creusés dans la pierre, recevaient  la barre : elle s'effaçait entièrement  dans celui de droite; celui de gauche, plus court, recevait seulement son extrémité quand elle était placée en position de défense. Ces deux alvéoles sont encore visibles. Les moellons spécialement apprêtés pour recevoir la barre étaient mis en place lors de la construction ainsi que la barre. Une trappe dans le plancher permettait, par une échelle, d'accéder à la réserve qui est devenue la salle du rez-de-chaussée d'aujourd'hui. En 1865, la municipalité voulut placer l'horloge communale sur la plate-forme. Pour que les poids de l'horloge  puissent descendre  complètement  il fallut casser en partie le plancher  du premier étage. C'est alors qu'on ouvrit une porte, au ras du sol.



Un trésor ?

Monsieur Rémy Vidal signale, dans son étude faite en 1900, qu'il fut trouvé, lors des travaux d'ouverture  de la porte dans le magasin voûté, "une grande quantité d'arcs, de flèches, de fers de lance, de boucliers ronds, en forme de marmite, tout à fait semblables  à ceux que l'on découvre assez fréquemment dans la région  des Maures".  Qu'est devenu ce  "trésor" ? Aucun musée local ne le possède. Il paraît étonnant que depuis l'abandon de la tour, au cours des siècles, aucune des municipalités du Revest n'ait cherché à savoir ce que contenait le magasin du rez-de-chaussée auquel on accédait à l'origine par une trappe et qu'il fallut attendre 1865 pour faire cette découverte.


Rez-de-chaussée de la tour

L'intérieur

L'intérieur a subi des transformations et aménagements  récents. Il présente trois niveaux. Le rez-de-chaussée dont le sol est recouvert de dalles, communique avec l'étage par un escalier de bois fixe. Son plafond est voûté. Deux murs en vis-à-vis présentent chacun un épaulement sur lequel reposait le berceau de bois qui a permis de construire la voûte. Le premier étage s'ouvre sur l'extérieur par l'ancienne porte d'entrée et par les archères, hormis ces ouvertures, les murs sont aveugles sur les quatre  faces. Les trous des têtes des poutres de l'ancien plancher supérieur sont encore visibles. On atteint le deuxième étage, totalement obscur, par une échelle de meunier très raide (à l'origine, c'était une échelle mobile qui s'appuyait dans une ouverture  carrée, assez étroite, pratiquée dans le plafond). On débouche  maintenant sur la terrasse par une porte qui s'ouvre dans une petite tour carrée construite  quand fut installée l'horloge pour protéger le mécanisme.



La terrasse

La terrasse, couverte de malons rouges (provençal maloun : carreau), est bordée par une balustrade de claustras. Avant 1865,le carrelage grossier était fait de briques ; le parapet présentant trois créneaux et quatre archères sur chaque face ceinturait la terrasse. En 1865, il fut démoli et remplacé par la balustrade actuelle.



Index |Info | Imprimer | PDF | Permalien