Carnets du Revest

Carnets du Revest

Histoire & Patrimoine

Forum La  Place du village

Place du village

Échanges

Images Docs

Albums-Publications

 

Lignées du Revest

Généalogie

Revest Actualités

Revest Actualités

Revue de presse

Notre 6e site

Une histoire en images de la vallée de Dardennes
Cartes postales et photos anciennes

Infos Site

Lundi 29 novembre 2021

웃 Noms et surnoms - L'onomastique : la science des noms


Avec l'aimable autorisation de Maryse Dari. Texte publié initialement sur le site de l'association de généalogie de Maison-Alfort - CGMA https://cgma.wordpress.com/2005/01/20/m … ps-maryse/

 

Un patronyme est le nom de famille porté par une personne ou une famille transmis par le père, le matronyme par la mère. C’est un bien gratuit et dont l’usage est obligatoire.

Origine des noms de famille :  Les temps lointains

La nécessité de nommer naît avec le langage. En Chine le nom de famille apparait vers -5000.
Les Romains ont 3 noms : le prénom, le gentilé (nom du clan) le surnom : Marcus Tullius Cicero = Cicéron Cela perdure jusqu’au Ve siècle.
Les personnes portaient un prénom d’origine grecque ou latine (ex Grégoire, prénom d’un saint donné lors du baptême ou Léonard en Creuse) puis germanique.
Ces prénoms germaniques sont généralisés avec les invasions. Composés en général de 2 syllabes porteuses de valeur positive ou symbolique ex Gérard : de Gerb =gari (la lance) et hard (dur).

 

Le prénom ne se  transmet pas.

 

Au Xe siècle pour distinguer les personnes un second nom est adjoint, on distingue les personnes par rapport à leur filiation: Ex Étienne de Jean  (Dejean).

 

Naissance des noms de famille

Vers le XIIe siècle avec l'augmentation de la population et développement du commerce et des villes, on a adopté un nom complémentaire qui indiquait un nom de lieu, une position dans la famille, une profession particulière, une particularité physique.

 

• Noms  de lieux : Origine Toponymique
– de pays ex Langlois , Lenormand
– de ville ex Derouen , Toulouse
– de localisation de l’habitation ex Dupont, Dubois, Delaplace Dubreuil ( breuil = petit bois)
– A contrario les personnes ayant migré ex Nouveau , Larrivé, Deloin

 

• Une position dans la famille ou dans la société : Lainé, Lejeune, Bailly, Bourgeois,Trouvat, Trouvé (enfant abandonné)

 

 

• Une profession particulière : Métivier (moissonneur), Bouvier/Boyer(qui conduit le troupeau ),T huillier (fabricant de tuiles)

 

• Origine  anthroponymique : particularité physique ou morale: Legrand, Leroux, Amable, 

L’évolution du patronyme à l'ère moderne

Note : L'époque moderne couvre la période historique allant de la fin du Moyen Age à la Révolution française, généralement de 1492 à 1792.


• En 1474, Louis XI interdit de changer de nom sans une autorisation royale.

 

• En 1539, François 1er promulgue l'ordonnance de Villers-Cotterêts. 
Celle-ci complétée par 2 autres textes rend obligatoire l’enregistrement des baptêmes puis des décès et de mariages. Cette tâche est confiée aux curés, le Clergé constituant la seule «administration» présente dans tout le royaume. En fait, la décision royale officialise et généralise une pratique déjà en usage depuis le siècle précédent, principalement dans les villes. Les actes légaux et notariés doivent être rédigés en français.

 

• Apport de la Révolution française : La loi du 23 août 1794 interdit de porter d'autre nom et prénoms que ceux inscrits à l'état-civil sauf cas très particuliers.

 

• En 1877, l'apparition du livret de famille fige définitivement l'orthographe de tous les patronymes.

 

Toutes les régions sont concernées par cette évolution certaines plus tardivement que d’autres en raison de leur histoire (Corse par exemple)

 

Les formes régionales d’un même nom coexistent : 
• Influence italienne pour la Corse : Rossi pour Roux 
• Influence germanique pour les noms d’Alsace-Lorraine ex Meyer , Muller, Schmitt , Schneider 
• Influence flamande avec l’adjonction d’un S : ex Pauwels pour fils de Paul - Altération de « son » comme colson : fils de Colas - Van qui signifie « de » Vandamme( Deladigue).
• Influence franco provençale ; le Az savoyard  pour les noms de lieux ex Bordaz : la ferme
• Noms bretons en Ec , en Ic en Ou : - Bellec : Le prêtre , Robic (fils de Robert) , Daniélou (fils de Daniel)  
• Noms basques : très souvent des appellations de terre ou de maison (Etche): Etchegaray : la maison d’en haut

• S’y sont ajoutées les variantes orthographiques. L’orthographe n’est fixée que dans la fin du XIXe  siècle avec en 1877 la délivrance du livret de famille ; les curés chargés de la tenue des registres paroissiaux n’avaient pas tous reçu une éducation poussée et du fait des accents régionaux :
Ramay devient Ramey
Saunier devient Saulnier , Sonnier ...
Pierre devient Pierrard, Perrat , Perat ...
Duchamp devient Duchamps , Duchampt ...
Chenevière s’écrit Chennevière , Chennevièrre ..


• Enfin l’usage a modifié les noms de famille:
Agglutination: soudure de 2 éléments distincts permettant la création d’un nouveau nom: Audenis fils de Denis , Alamartine ( matronyme )
• Hypocoristique: Abréviation , nom dérivé du nom individuel : Guillaume donne Guillaumin , Guillauminot , Guillot
• Aphérèse : le nom est réduit : un nouveau nom apparait : Guillauminot devient Minot, Dominique devient Niquet, Antoine donne Toinet,Toinot, Robert donne Robinet , Binet.


Particularités

Noms nobles

• La noblesse permet l’exercice par délégation du pouvoir public
• La noblesse héréditaire est une distinction apparue sous les carolingiens 
• La noblesse d’extraction est acquise par la naissance et se distingue des titres acquis par anoblissement.
• La République française ne délivre plus aucun titre de noblesse depuis 1870 et ne reconnait pas la noblesse, mais elle reconnait et protège les titres réguliers concédés sous les différentes monarchies et transmis selon les règles définies lors de leurs concessions. Ces titres sont considérés comme un accessoire du nom et peuvent figurer à l'état civil et sur tous les documents administratifs. Il resterait  actuellement  3000 familles d’origine noble. Ex La tour d’Auvergne Laurageais

• La particule n’est pas un signe de noblesse.
Ce peut être un nom de plume (Honoré de Balzac) ou souvent la marque d’un lieu, la possession d’une terre (Ex De Gaulle : nom flamand : Van der Walle ( près du mur, du rempart)


Les noms imposés

 

Noms juifs

Pendant très longtemps, en dehors des Cohen et des Lévy, les Juifs ne portaient pas de noms de famille et se désignaient par le prénom de leur père et éventuellement de leur grand-père (Ex Moïse fils d'Abraham fils de Moïse). le décret du 20/07/1808 oblige les juifs à choisir un nom et un prénom définitifs.
• Dans l’ensemble  peu de Juifs semblent avoir finalement changé leur nom, beaucoup utilisant simplement le second prénom de leur père qui lui servait de patronyme. Nombre d’entre eux, par exemple en Alsace ou en Lorraine où ils sont les plus nombreux, sont même parvenus à préserver leurs noms et prénoms bibliques ou encore ceux qui évoquent des noms de villes ; de plus, parfois le nom religieux devient simplement le prénom, le surnom ou le nom du père, le nom de famille ; Ils choisissent un patronyme dérivé d’un prénom hébraïque, une particularité, un métier.

 

Les noms adoptés après l’abolition de l’esclavage (1848)

-Figurent  sur les registres d’individualité
-Ne doivent pas avoir de rapport avec l’ancien propriétaire ; 
-Noms tirés de la mythologie grecque (Jupiter), anagramme  tirés souvent du nom du propriétaire ex Croisetu pour Coustier, prénoms doubles, ( Jean Baptiste ) voire noms injurieux ex Zonzon , Carcasse

Naturalisation ou demande de modification rectification de nom pour éviter de porter un nom désobligeant (intérêt légitime). Ex Courtecuisse qui devient Courtecaisse


• Noms éteints relevés

Giscard devient Giscard d’Estaing


• Autorisation de porter  un nom de guerre

Chaban devient Chaban Delmas

Les patronymes français

• Combien de patronymes en France ? 


Selon le fichier Insee très incomplet 1.329.000 noms
Les plus fréquents : Martin , Bernard, Thomas , Durand, Richard, Dubois , Robert , Roux , Moreau
Risque de disparition si moins de 35 personnes portent un nom (si moins de 10 personnes nom 
très rare, moins de 29 personnes nom rare)


• Difficulté de comptabilisation

- Les formes anciennes disparaissent: ex Arouet
- Possibilité de changer de nom : nom désobligeant
- De nouveaux noms apparaissent :francisation  ex Gottlieb devient Gottely

Quelques noms parmi d’autres

• Origine prénom: Gautier, Rauline (matronyme femme Raulin (Raoul), Gérémiah (Jérémie), Aubery (Albéric)
• Origine métier : Pennetier = Pannetier (boulanger)
• Surnom : Grossetête, Jay (geai)
• Diminutif : Viard régional (Guyon , Guyard , Guy), Binet ( Robinet, Robert ) Gillard (Gilles)
• Origine géographique : Nancy , Demilly (plusieurs Milly en France )
• Origine obscure : - Garcia : nom espagnol , Basque ou Ibère, Viendrait de Harcia = ours
-Bacquer : fabricant de bacquets , boulanger ou vacher ?


A votre avis signification de  :
Delavieilleribière ?    Cerbelaud?     Goumy ?    Noms trouvés en Creuse
Charvin (Savoie)?
Chenevière ( Yvelines)?
Claitte (Rhône)

Conclusion

Le nom est au cœur de l’identité et de l’intimité.
Il est difficile de porter un nom qui n’est pas le sien.
La suppression du nom, l'interdiction de le porter est une blessure dont on se remet difficilement.
Ex les Arméniens dont le nom a été turquifié après le génocide en 1934.


Notre nom de famille représente notre histoire.
Nous portons en nous le passé de nos ancêtres et en grandissant il nous est raconté.




Index |Info | Permalien
PDF-Imprimer-Mail