Carnets du Revest

Carnets du Revest

Histoire & Patrimoine

Forum La  Place du village

Place du village

Échanges

Images Docs

Albums-Publications

Lignées du Revest

Généalogie

Revest Actualités

Revest Actualités

Revue de presse

⛺ Carrières et mines - La pierre de Tourris



Source : bulletin n° 63 des Amis du Vieux Revest

 

En 1822 (?), lors de la mise en vente du domaine de Tourris, un document nous apprend que :

« La proximité du domaine de Tourris de la Ville de Toulon et de son Arsenal lui en procure un débouché sûr et avantageux. On y trouve aussi des pierres calcaires dont la chaux est très estimée et des carrières d’où l’on enlève des tailles de dimensions extraordinaires, qui sont employées aux Constructions Civiles de la Marine. »


En 1862, dans un procès-verbal d’une session du Conseil général du Var, nous pouvons lire :

« Chemin n°23 de La Valette au Revest : longueur 6672 mètres. Le chemin n°23 a été classé à la même date du 28 août 1861. Le but que l’administration s’est proposée en le classant d’intérêt commun a été de mettre un terme à certaines difficultés qui existaient entre la commune de Toulon d’une part et celle de la Valette et du Revest de l’autre, dont les territoires sont traversés par ce chemin. D’autre part, il offre plusieurs avantages, en ce qu’il établit une communication directe entre la Valette et la partie nord de l’arrondissement de Toulon et qu’il sert à l’exploitation de belles carrières de Tourris où la ville de Toulon va prendre sa pierre dont elle se sert pour la construction de ses monuments. Les travaux de réparation viennent d’être commencés et ils seront continués de manière à dépenser les crédits dont nous pourrons disposer chaque année. »


En 1912, un procès-verbal de la session ordinaire d’août du Conseil général du Var nous apporte d’autres précisions sur les activités des carrières varoises :

« L’extraction de moellons a sensiblement augmenté en passant de 85000 à 130000 m3, par suite des travaux du barrage de la Compagnie des Eaux au Revest et des importants travaux en cours pour la Marine à Toulon. Celle du macadam et du ballast s’est maintenue à peu près au chiffre de 1910. La fabrication des pavés a baissé de 43000 à 39000 tonnes, une grève ayant arrêté pendant plusieurs semaines les travaux des importantes carrières de la Société des porphyres de Saint- Raphaël. La plus importante carrière de pierre de taille dure (calcaire) est toujours celle du quartier Tourris au Revest. »

Ce procès-verbal précise que 1/5e de ces pierres est expédié « en Amérique ».

 

 

   

 

Louis Quadruppani a été ouvrier aux carrières de marbre de Tourris, carrières au pied du Grand Cap. C’est aux Bouisses, où il habitait, qu’il réalisa les 2 mortiers taillés dans le marbre rosé de Tourris. Nous sommes entre 1910 et 1915.

 

  


Index |Info | Imprimer | | PDF Permalien